Forum des joueurs du club Rêves & Légendes

Association de jeu de rôle de Seine et Marne
 
CalendrierAccueilPortailCalendrierPlanificateurFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesWikiConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 L'univers des Terres Balafrées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tyris
Chevalier de l'absolu
Chevalier de l'absolu


Nombre de messages : 1908
Age : 36
Localisation : Coulommiers
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: L'univers des Terres Balafrées   Mer 17 Juil 2013 - 17:05

Extrait de l'Encyclopédie des Terres Balafrées


Au commencement était Scarn.

Au commencement étaient les Titans.

Les titans étaient des entités aux pouvoirs monstrueux, et leur force venait de Scarn elle-même. Les éléments du monde et des cieux les nourrissaient, leur conférant des pouvoirs quasi-illimités. Avec suffisamment de temps et de patience, un titan pouvait sculpter des chaînes de montagnes et des îles, ordonner le cours des rivières et insuffler la vie à des espèces entièrement nouvelles de créatures.

En unissant leurs pouvoirs, ils pouvaient créer des continents entiers.

Pour chacun des titans, une époque lui fut dédiée - c'est en tout cas ce que nous croyons. Il a peut être existé plus d'un Cycle; il s'est peut être renouvelé d'innombrables fois, chaque titan accomplissant sa destinée dans son Cycle. Cependant, la seule chose nous concernant aujourd'hui est le Cycle dont nous connaissons l’existence et de savoir comment il fut brisé.

Nous ne connaissons pas la durée de chacune de ces époques. Les titans ont tout simplement été toujours présents, sans aucun commencement ou fin, et cela même si nos connaissances les concernant n'ont pas toujours été complètes.  Il est donc suffisant de dire qu'elles durèrent le temps qu'elles durèrent.



L'Ere de Kadoum



Dans l'Ancien Temps, le monde entier était recouvert d'eau. Même si certains pensent qu'il existe un titan encore inconnu dont le domaine se trouve être les sombres abysses océaniques, les fonds marins ont toujours représentés une force en eux-mêmes.

C'est alors que le Titan Kadoum arriva.

Aidé de sa propre puissance, il creusa de grandes tranchées dans les sols sous-marins et éleva de vastes continents au dessus des vagues. Il façonna le visage de Scarn dans la pierre et la créa en travaillant la roche nue et élémentaire. Des montagnes se dressèrent à son contact et les eaux coururent pour former des lacs dans ses empreintes.

Mais comme c'est toujours le cas des forces primordiales que sont les titans, un autre titan apparut pour voir la création de son frère et il chercha à l'améliorer. Ainsi se termina l'Ere de Kadoum.


L'Ere de Gormoth



Utilisant comme canevas la splendeur virginale de la création de Kadoum, Gormoth créa les plantes et les animaux qui proliférèrent bientôt sur la surface de Scarn. Gormoth créa ensuite son plus grand triomphe, les virens, une race de serviteurs intelligents qui vénérait et adorait le Créateur des formes.

C'est au cours de cette époque que les Slaraciens apparurent, rampant sous la terre, ignorés des titans qui étaient bien trop occupés à tenter de recréer l'exploit de Gormoth. Des races de serviteurs, furent modelées et des créatures naquirent, mais aucune d'elles ne rivalisa avec les virens. Enfin, dans une crise de jalousie et de ressentiment, Mormo empoisonna Gormoth et les titans lui dérobèrent ses secrets, laissant le Créateur de formes se tordre de douleur.

Ainsi se termina l'ère de Gormoth.


L'Ere de Golthaihn



Tandis que les titans se détournèrent de Gormoth pour créer d'innombrables créatures, l'un d'entre eux fit une découverte. Golthaihn découvrit que certains de ces êtres étaient bien plus que de simples jouets et qu'ils possédaient des sentiments, éprouvant des sensations et des pensées quasi identiques à celles d'un titan. Et dans certains cas, ces êtres étaient même bien plus complets car de nombreux titans étaient en fait incapables de comprendre les impulsions qui ne leur étaient pas propres; nos Seigneurs sont des forces primordiales et élémentaires, comme les orages et les tremblements de terre, et n'ont donc aucune pensée pour les autres.

Golthaihn, cependant, découvrit en lui-même le désir d'éduquer ces races afin de voir ce qu'elles pourraient faire de leur existence et de décider s'ils pourraient les laisser se développer. En secret, Golthaihn réunit souvent les races rejetées par ses frères et leur offrit suffisamment d'aide et de sécurité pour qu'elles puissent commencer à prospérer d'elles-mêmes.

Avec le temps, Golthaihn en vint pourtant sottement à favoriser les races mortelles et il chercha à défier les Grands Créateurs. Son affront fut puni par les autres titans : ils le privèrent de ses sens et détruisirent quasiment tous ses enfants.

Ainsi se termina l'ère de Golthaihn


L'Ere de Golthagga



L'Ere de Cheurn



L'Ere de Gaurak



L'Ere de Mormo



Mormo considéra la désolation de Scarn comme un affront car, comme Denev, elle était une Mère titane. Elle lécha donc le sol de sa langue fourchue et l'assécha. Elle projeta de la boue dans les airs et créa des brumes rafraichissantes. Elle se taillada les chairs et versa son sang sur la terre qui vit alors apparaître des plantes serpentines et une vie rampante. Gaurak rvint et tenta de dévorer la nouvelle vie de Scarn, mais Mormo avait été sage et avait insufflé à cette nouvelle vie beauté et venin.

Dirigés par les druides guenaudes de la Mère des serpents, les humains et les autres race revinrent à la surface, obligeant les empires assaathis à émigrer afin de les remplacer par ces humanoïdes bien plus adaptés et obéissants à la Reine des sorcières. Le monde était humide mais cette chaleur et cette humidité donnaient naissance à la vie. Les races apprirent bientôt quels plantes ou animaux pouvaient être consommés et comment surmonter certains des poisons.

Avec le temps, cependant, les brumes rafraichissantes s'élevèrent et échangèrent leur place avec les vents chauds et puissants situés dans les cieux - les derniers vestiges de l'époque de Gaurak. Ces nuages tourbillonnèrent et se déchainèrent, les éclairs naissants en leur sein, et au milieu de ce nouveau chaos arriva Léthine.

Ainsi se termina l'ère de Mormo.


L'Ere de Lethine



L'Ere de Goulabehn



L'Ere de Thoulkas



L'Ere de Hrinrouk



La sauvagerie continua de s'abattre sur tout le continent de Scarn alors que Hrinrouk portait de plus en plus d'intérêt à son expérience. Ayant détruit le plus puissant des empires, il parut vouloir empêcher la formation de toute civilisation nouvelle. Il insuffla une soif de sang meurtrière chez certains animaux et en créa d'autres - des chasseurs efficaces n'éprouvant aucune pitié. Même les nains, dont les vastes citadelles montagneuses leur avaient souvent permis d'échapper aux pires ravages des époques passées, n'en sortirent pas indemnes.

Les secrets de la civilisation étaient souvent maintenus par des groupes d'artisans reclus qui les gardaient précieusement. Ils évitèrent ainsi qu'ils soient perdus dans cette période de barbarie. De nombreux peuples se joignirent aux efforts de Hrinrouk, dont les tribus albadiennes, les orcs des Plaines de Lede et les cavaliers des steppes orientales.

Comme c'est apparemment de coutume chez les races mortelles, elles trouvèrent avec le temps le moyen de combattre cette guerre active contre la civilisation. Elles se révélèrent peut-être même plus inventives que Hrinrouk ne l'avait pas prévu. Peut-être que les mortels qui avaient aidé Hrinrouk se fatiguèrent de cette prédation constante. Ou, plus probablement, le Seigneur de la chasse se fatigua peut-être de son propre jeu et porta son attention ailleurs. Quoi qu'il en fut, les mortels se concentrèrent sur la maîtrise de la chose qui leur permettrait de combattre efficacement pour survivre - la puissance de la magie profane.

Ainsi se termina l'ère de Hrinrouk.


L'Ere de Mesos



L'ère du Titan Aux Six Bras fut marquée par une augmentation de l'apprentissage des arts magiques. Presque toutes les races se découvrirent une passion nouvelle pour la magie qui leur permettait d'accomplir des choses jusqu'ici impossibles. Même si les arts magiques avaient certainement existé par le passé, ils étaient principalement restés aux mains des ensorceleurs qui recevaient leurs pouvoirs en raison du sang titanide coulant dans leurs veines et qui les utilisaient à la gloire des titans. Mais les ensorceleurs tournèrent leur attention pour aider leurs peuples - ou pour s'emparer d'autant de pouvoirs qu'ils pouvaient en contrôler.

Ce changement dans l'attitude des ensorceleurs ne fut pas toutefois pas la véritable révolution de l'époque de Mesos. Ce fut plutôt l'ascension des magiciens. Jusqu'ici, les individus qui étudiaient les pouvoirs des énergies magiques, sans toutefois posséder la faculté innée de les contrôler étaient très rares. Ces derniers étaient souvent considérés comme de soi-disant usurpateurs des privilèges des ensorceleurs, des individus frayant avec les Slaraciens ou des choses aussi extrêmes.

A la fin de l'époque d'Hrinrouk, cependant, la demande en puissance magique était très grande car c'était la chose qui permettait aux civilisations de survivre et de prospérer. De nombreuses races découvrirent qu'il y avait apparemment toujours eu une tradition magique cachée parmi leurs peuples et elles commencèrent à la nourrir. Que ce soient les magiciens runiques des nains et des enclaves d'Oukroudahn, les nécromanciens nains de Termana ou les magiciens des côtes méridionales ayant emprisonné les génies, ces magiciens étudièrent les arts de la magie et parvinrent à maîtriser leurs secrets avec une facilité que mêmes les ensorceleurs ne pourraient jamais espérer reproduire. C'est de cette façon que de nombreux grands empires naquirent, aidées par la puissance de leurs lanceurs de sorts profanes.

La plus grande ironie de cette époque est peut-être que la magie profane permit aux mortels de découvrir l'existence des dieux. Lorsque la magie mortelle atteignit un niveau de puissance qui permit aux lanceurs de sorts de sonder les profondeurs des plans d'existence, ils découvrirent des entités qui acceptèrent de répondre à leurs questions et de leur prêter assistance.  Chose encore plus intéressante, ces entités, les enfants des titans, ne demandaient pas des sacrifices majeurs ou les âmes des mortels. Ils demandèrent une chose simple : la vénération que les titans rejetaient.

Avec le temps, les secrets de la magie divine se répandirent sur tout le continent et les magiciens ne prononcèrent plus les paroles des dieux. L'existence de puissantes magies curatives - une autre bénédiction des dieux - aide encore davantage les mortels. En retour des civilisations entières acceptèrent les dieux comme leurs divinités tutélaires, de la vénération de Chardoun parmi les nains de Termana (ce qui les poussa finalement à changer de noms en chardounis, un affront aux puissances titanides qui avaient créé ces fourbes vers) jusqu’à la fondation de la cité d'Hedrada.

La puissance des dieux devint finalement telle qu'ils gagnèrent la faculté de se manifester véritablement sur la surface de Scarn et de répandre leur corruption extraplanaire à chacun de leurs pas. Malgré cela, les titans laissèrent les dieux vaquer à leurs tâches - ils leur permettaient de se faire une place tant qu'ils ne se mêlaient pas aux affaires de leurs géniteurs.

Les dieux se révélèrent même bienveillants car ils étaient bien conscient de la nature de l'espèce mortelle. Ce furent les dieux, par exemple, qui comprirent la menace que représentaient les Slaraciens et leurs étranges pouvoirs, et ils laissèrent aux titans le soin de les éradiquer de la surface de Scarn - les dieux s'attribuèrent toutefois cet acte de sagesse.

Les dieux se révélèrent toutefois finalement comme des créatures fourbes et se retournèrent contre les titans. Avides du pouvoir que les mortels imbéciles leur donnaient par l'intermédiaire de leur vénération, et ne tenant pas compte du caractère sacré du Cycle, ils se retournèrent tous contre les titans. La première victime de leur sauvagerie fut le seigneur Mesos.

Ainsi se termina l'époque de Mesos


L'Ere de la trahison

L'un après l'autre, les titans tombèrent devant les dieux dont la plus grande était leur unité. Les titans ne coopérèrent jamais véritablement, excepté dans de rares cas - nos Seigneurs sont des êtres à la puissance et à l'existence des élémentaires. Il est tout autant stupide de s'attendre à les voir coopérer que de s'attendre à ce qu'un tremblement de terre et un orage s'allient. Les titans peuvent assurément déchaîner leur fureur dans un même endroit (comme ce fut apparemment le cas avec les Slaraciens), mais même dans ces cas-là, une véritable coopération ne fut jamais dans leur nature.

Mais ce n'est pas le cas des dieux. Tels des limiers voraces, ils se rassemblent en meutes, bien trop lâches pour affronter seuls leurs supérieurs. Seul un titan survécu à cette époque d'horreurs - celle qui donna naissance à de nombreux dieux fourbes et qui les aida dans leur parricide. Denev ne revendiqua cette époque que brièvement, mais suffisamment pour que sa propre nature supplanta celle de Mesos dans le Cycle et que les druides apprennent à utiliser les plantes et animaux qui font partie de son domaine.

Et les dieux, toujours aussi mesquins, se retournèrent même contre elle - il faut avouer qu'elle le méritait bien. Le Cycle est maintenant brisé. Aucun titan ne dirige plus le Cycle qui s'est arrêté et qui nous poussera à la stagnation.

A moins que nous puissions faire quelque chose pour changer cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyris
Chevalier de l'absolu
Chevalier de l'absolu


Nombre de messages : 1908
Age : 36
Localisation : Coulommiers
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: L'univers des Terres Balafrées   Mar 29 Oct 2013 - 8:12


La crypte des héros tombés au service de Tyr et Muyr




Tyr "l'édificateur de la Loi"/"le bâtisseur de la Loi" : dieu mort pendant la guerre des dieux. On dit qu'il fut inféodé au Législateur, Hedrad et que ce dernier repris ses attributions après sa mort. Les mauvaises langues disent que les servants de Tyr ne s'intégrèrent jamais à l'ordre séculier du dieu du de l'ordre et des cités.

Muyr "déesse des paladins" : On dit qu'elle fut l'amour de Coréahn. On dit aussi que son alliance avec Tyr inspira la fondation de la Flamme Éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyris
Chevalier de l'absolu
Chevalier de l'absolu


Nombre de messages : 1908
Age : 36
Localisation : Coulommiers
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: L'univers des Terres Balafrées   Mar 29 Oct 2013 - 21:36

La Cité des Ponts


La Cité historique, approximativement 3 ans avant la victoire
Le site représenté est aujourd'hui occupé par l'Académie de Magie


Le quartier des domestiques de l'Académie de Magie et d'Ingénierie



Le passage vers le quartier des temples


Le quartier Est et le passage sous la montagne, vers le cimetière de la ville, en haut des escaliers à gauche


La tour d'Alamar




Dernière édition par Tyris le Sam 31 Oct 2015 - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyris
Chevalier de l'absolu
Chevalier de l'absolu


Nombre de messages : 1908
Age : 36
Localisation : Coulommiers
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: L'univers des Terres Balafrées   Mer 12 Fév 2014 - 12:53

La Douceur des Ponts

Mes Chers amis ! Bienvenue à tous ! Bienvenue à la Douceur des Ponts !

Que vous ayez envie de vous détendre après une dure journée de travail ou qu'il s'agisse simplement d'une halte agréable entre deux voyages pénibles et dangereux, vous serez toujours bien accueillis entre nos murs et pourrez profiter pleinement de ce qui fait le plaisir de la vie : déguster un bon repas aux senteurs exotiques, tenir une agréable discussion avec des gens instruits ou prévenant, écouter un petit air de musique, profiter de nos fauteuils moelleux et surtout goûter nos vins venus des quatre coins du monde !

Ici, vous trouverez tous les plus grands crus du monde, vos papilles soupireront de bonheur au goût du gris de vesh, du rouge des Terres du sud ou encore de cet excellent petit vin blanc que savent si bien faire les elfes des mers.

Profitez ! Détendez vous ! Riez !

La vie est trop courte pour ne pas en profiter. Et trop de malheurs ont agité notre belle cité ces derniers temps pour laisser la tristesse, le marasme et le désespoir s'y installer.





L'auberge avant réfection:
 

Le personnel :
Cara Laurier, serveuse:
 
Billy Bob, videur et garde du corps:
 
Forthon:
 


Dernière édition par Tyris le Ven 6 Juin 2014 - 1:16, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyris
Chevalier de l'absolu
Chevalier de l'absolu


Nombre de messages : 1908
Age : 36
Localisation : Coulommiers
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: L'univers des Terres Balafrées   Mer 12 Fév 2014 - 12:59

Le dernier Voyage

[Message de Aärun pour faire connaître son établissement par les "guides"]




L'arrière cour:
 
La scierie:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyris
Chevalier de l'absolu
Chevalier de l'absolu


Nombre de messages : 1908
Age : 36
Localisation : Coulommiers
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: L'univers des Terres Balafrées   Ven 21 Fév 2014 - 19:06

La Cour des Miracles

Le lieudit de la Cité des Ponts et dénomé "Cour des Miracles" est un lieu secret, accessible principalement à quelques initiés de la surface.
Les moyens d'accès sont variés mais peu de gens veulent frayer avec le dessous de la surface car les titanides sont la population principale de ce lieu exigu.

Le principal panorama qui frappe le visiteur est celui-ci, quoiqu'il constitue en fait le dernier endroit qu'il pourra voir. En effet, il s'agit des quartiers d'habitation, situés les plus au Nord de la Cité, dans une caverne naturelle sous la montagne.



pour y accéder, la plupart des visiteurs doivent passer par :

Le Hall des Sept Piliers



C'est un peu le cœur de la Cour des Miracles. C'est là où se tiennent les marchés ... pour les vivres comme pour les objets magiques les plus ... dangereux et rares. L'endroit tire son nom des 7 piliers qui soutiennent la voute, un pilier pour chaque fondateur de la Cité-Etat des Ponts.
Récemment de nombreuses offrandes sont apportées au pied de l'un d'entre eux.

Plus généralement, de nombreuses galeries passent par ce lieu et permettent aux habitants comme aux visiteurs d'accéder à différents boyaux et dédales, habités ou malfamés qui fait de cet endroit coloré un lieu de surprise, d'extase comme de décès. Plus loin, certains couloirs bien connus des habitants descendent plus profond sous terre et mènent aux ruines d'une très ancienne Cité minotaure...

Plan du Hall des 7 piliers:
 

Dernier point : le service d'ordre de la Cour est globalement assurée par les mages Saruun. Il y en a toujours un en ville, assisté d'un golem minotaure
Minotaure mécanique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyris
Chevalier de l'absolu
Chevalier de l'absolu


Nombre de messages : 1908
Age : 36
Localisation : Coulommiers
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: L'univers des Terres Balafrées   Dim 16 Mar 2014 - 19:05

La Cité-Etat des Ponts est une ville lacustre, encaissée sur son lac entre plusieurs montagnes abruptes, sauvages, fertiles aussi! mais dangereuses...
A l'instar de ce lieu, la ville est fortifiée, travailleuse et commerçante avec ses habitants bâtis comme des chenes centenaires, durs à la tache et emplis de principes.

Dans une telle Cité, le crime n'a pas sa place...
Et si l'amusement et la musique n'en ont pas, ne parlons même pas du vice...


Mais comme quelques uns le savent dans la Cité, le lac le plus tranquille peut dissimuler d'insondables secrets.
Et un lieu, que certains croiront comme étant réservé au seul mais plus vieux métier du monde, constitue le refuge, presque nécessaire, d'hommes et de femmes relativement aisés qui veulent délaisser le poids d'un avenir incertain ou de conventions sociales trop ... rigoristes...

Dans cette discrète demeure du quartier Est, hommes ou femmes y trouveront leur divertissement ... quelque soit sa nature... ou presque !

Le Xanadu



La maison est tenue par les "filles de Francesca"

La maîtresse de maison, Kassandra, sait recevoir ses invités


Avec ses filles savent se montrer courtoises, pleines de conversation, amusantes, calines, voire plus ...

Des filles charmantes...:
 

Mais jamais sans leur consentement...

Et prenez garde à ne jamais, oh grand jamais, toucher à leur bijou fétiche...

Comme celui-ci...:
 

Il parait qu'il y a des hommes aussi pour y divertir les femmes...


Dernière édition par Tyris le Mer 9 Déc 2015 - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyris
Chevalier de l'absolu
Chevalier de l'absolu


Nombre de messages : 1908
Age : 36
Localisation : Coulommiers
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: L'univers des Terres Balafrées   Mar 27 Oct 2015 - 22:30

Gilgirn, la Forteresse des Géants de Feu


Capitale du Royaume des Géants de Feu, cette titanesque cité se situe à plusieurs centaines de mètres sous la surface de la terre.

Assise sur un lac de lave, cette cité "lacustre" pourrait rappeler la fière Cité des Ponts... si on admet que Gilgirn n'a que la taille d'une grande ville tandis que "Les Ponts" tiendraient dans une bonbonne...

Forte de décades d'existence, elle est puissamment fortifiée et c'est même à se demander comment une telle puissance n'a pas pu balayer les défenses des Ponts au cours de ces années de conflits.

A cette question, les historiens répondent de la façon suivante:
Les géants de feu, bien que très instruits (!!) en matière d'ingénierie, n'ont jamais développé d'armes de siège. Quel en serait l'intérêt alors qu'il suffit aux assaillants de sauter et s'accroche aux chemins de ronde des forteresses humaines pour y accéder après tout?
En outre, ils préfèrent le corps à corps et le bruit de la puissance brute qui se déverse avec violence ainsi que le fait de mener de vastes armées à l'assaut.
De l'autre coté, la Cité des Ponts a toujours été solidement fortifiée et ses défenseurs ont toujours vendu chèrement leur liberté, se sacrifiant avec une abnégation dont seuls les peuples combattant pour leur liberté et leur survie sont capables.
Enfin, l'Académie de Magie et d'Ingénierie, si elle n'a plus exactement le respect qu'elle avait accumulé après tant d'années, a toujours fait preuve d'une grande créativité dans l'élaboration d'engins de siège capable de décupler le potentiel offensif des soldats de la milice des ponts. Transformant de simples soldats en machine plus offensives que certains démons, la disposition générale de la Cité, de ses défenses et sa volonté farouche de ne pas succomber aux coups des Géants de feu suffisent à expliquer l'incroyable résistance et tenacité des Ponts... ainsi que sa survie à la guerre.

Et maintenant que la paix est signée... Gilgirn va s'en retourner vers sa nature première. Mais quelle peut-elle bien être ?


Dernière édition par Tyris le Mar 27 Oct 2015 - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyris
Chevalier de l'absolu
Chevalier de l'absolu


Nombre de messages : 1908
Age : 36
Localisation : Coulommiers
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: L'univers des Terres Balafrées   Mar 27 Oct 2015 - 23:01


Fort Epine et le Val Sanglant





Récemment repris aux terres sauvages, le Val Sanglant a été le théâtre d'antiques batailles. Désormais, ce val pacifique se situe à quasi équidistance de la Cité des Ponts, de Castel Blancgriffon et de Gilgirn, faisant de rustique fort un centre névralgique pour les échanges commerciaux dans le "Protectorat" des Provinces du Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyris
Chevalier de l'absolu
Chevalier de l'absolu


Nombre de messages : 1908
Age : 36
Localisation : Coulommiers
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: L'univers des Terres Balafrées   Sam 31 Oct 2015 - 21:00


La Cité-Etat de Mithril "La Cité du Golem"


Située au Nord-Est de Ghelspad, la cité de Mithril est devenue une oasis de civilisation quelques temps après la guerre divine lorsque, et nul ne sait pourquoi, LE Golem de Mithril est venu s'assoir face à la Mer de Sang. Depuis, son regard imperturbable se jette sur cet horizon corrompu par le sang de Kadoum.

Dirigée par la main rigoureuse et bienveillante des paladins de Mithril, cette cité a attiré des fidèles de Coreahn mais aussi des descendants de races divines de toutes origines et toutes confessions.

Et la Cité se développe ! Tant du fait des échanges commerciaux avec la Vesh et Moullis qu'en raison de son port.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'univers des Terres Balafrées   Aujourd'hui à 10:35

Revenir en haut Aller en bas
 
L'univers des Terres Balafrées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Annulation des sessions Terres Balafrées du 25 et 27 mai.
» L'univers des Terres Balafrées
» Chronique ouverte - D&D 3.5 - OGL "Les Terres Balafrées"
» Terres Balafrées (D&D 3.5) mercredi 18/02
» Soit au début, soit à la fin, Mars nous montre son venin dans les Terres Balafrées

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum des joueurs du club Rêves & Légendes :: LES CAMPAGNES OUVERTES :: D&D 3.5 Terres Balafrées-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: