Forum des joueurs du club Rêves & Légendes

Association de jeu de rôle de Seine et Marne
 
CalendrierAccueilPortailCalendrierPlanificateurFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesWikiConnexion

Partagez | 
 

 Rapport de missions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyclope
Seigneur de l'absolu
Seigneur de l'absolu


Nombre de messages : 2328
Age : 24
Localisation : Crécy-la-Chapelle
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Rapport de missions   Lun 29 Fév 2016 - 16:57

Rappel du principe : 1 Point d'expérience est offert a celui ou celle qui publiera le rapport du précédent scénario. Ah et puis, bien entendu, l'agent en question sera mieux vu par sa hiérarchie ... Rolling Eyes

Le style et le propos est libre ... Ça peut être un extrait du J.T, un communiqué de presse, le rapport officiel envoyé au Lieutenant, un compte-rendu, procès-verbal ou une discussion entre COPS ... Tant qu'on garde une trace écrite de ce qui s'est passé, ça me va Smile


Résume des Episodes:
 

___________________________


"Live slow, die whenever."


Dernière édition par Cyclope le Mar 1 Nov 2016 - 1:33, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyclope
Seigneur de l'absolu
Seigneur de l'absolu


Nombre de messages : 2328
Age : 24
Localisation : Crécy-la-Chapelle
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Lun 29 Fév 2016 - 18:49

J'en profite pour corriger une info erroné : vous commencez bien TOUS en tant que Détective rang 2 : le salaire est donc de 1.500$ et pas 1.400$

___________________________


"Live slow, die whenever."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
logan
Maître des plans
Maître des plans


Nombre de messages : 1288
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Jeu 3 Mar 2016 - 11:53

Rapport n°543-886-07 10/03/2030

Détective Pierre Destrie et Luke O’Malley, chargés du cas de Mlle Reila Gonzo.

Nous recevons Mme Mira Gonzo, mère de Reila Gonzo, habitant au 3512 Eagle street.
Elle nous demande de retrouver sa fille de 14 ans, qui a fuguée une semaine plus tôt, parce que ses amis, Holy, Mikeo et Ramon, lui ont rapportés un CD audio de style narcorido, contenant une chanson décrivant son meurtre par Mr Meinard Chavez.

Les détectives Gary McKinnon et Marc Arsen nous rejoignent, et étant d’astreinte, se proposent de nous donner un coup de main. L’étude du CD, par McKinnon, nous révèle que la phrase “du haut de la dune, il avait une grande vue sur l’avenue ... il l’enterra dans un terrain vague”, nous met sur la piste de 2 localisations possibles, le long de Grande Vista Avenue.

Nous rendant sur le terrain tout les quatre, le premier n’étant pas concluant, nous nous rendons au deuxième, proche de la gare de triage. Des traces de pneus récentes, ne nous donnent pas vraiment de réponses et nous décidons de faire appel à la brigade cynophile.
En attendant leur arrivée, nous allons interrogés le personnel de la gare de triage. Mais les résultats ne sont, là aussi, pas très concluant.
De retour sur le site, l’officier Buck commence à faire le tour du terrain avec son chien Orion. Et très rapidement, 8 emplacements son marqués. Nous appelons donc le service scientifique pour faire fouiller le site. A leur arrivée, conduit par Huston Eol, les médias sont déjà sur place, attirer par l’agitation de la sécurisation des lieux. Leur investigation révèle la présence de 8 corps de jeunes femmes d’une vingtaine d’année tout au plus, dont la présence n’excèderait pas 4 mois, en attendant que les autopsies n’en disent plus. Mais visiblement pas de traces de notre victime potentielle.
Nous continuons donc notre enquête, en nous rendant dans le quartier de résidence des différents protagonistes. Nous commençons par la maison de Mr Chavez, où nous sommes accueillit par Ramon, son père, qui nous autorise à fouiller la chambre de son fils. Sans grandes découvertes, Mr Chavez, nous indique néanmoins, que le meilleur ami de son fils, Joakim Beriam, habite à quelques mètres de là, chez ses parents. Là aussi, la visite ne nous apprend pas grand chose, Mme Beriam ne se montrant pas tout à fait coopérative, son fils étant, de plus à son travail, dans le garage AUTO STOP, non loin de là.
Nous continuons donc notre route jusque là-bas. Notre arrivée discrète nous permet de confirmer la présence sur les lieux, de Joakim, mais également, de Reila Gonzo. Mais finalement repéré par Joakim, nous intervenons rapidement, pour sécurisé la sortie de la jeune femme, Joakim se laissant interpeler sans résistance, Meinard Chavez, qui était resté hors de vue, jusque là, en profite pour sortir par la porte de derrière. Le poursuivant, Arsen et moi, finissons par lui mettre la main dessus sans violence, pendant que McKinnon et Destrie, embarquent les 2 autres protagonistes. Ayant lu leurs droits à chacune de ces personnes, nous ramenons tout le monde au poste.

Après avoir rassuré Mme Gonzo au sujet de sa fille, nous commençons les interrogatoires.
Reila nous annonce qu’elle comptait quitter la ville avec Meinard, de son plein grès. Joakim les aidait dans cette entreprise. Meinard Chavez nous explique que la chanson, dont il a donné le thème à la maison de disque, lui a valut une petite somme d’argent, dont le but était de leur permettre leur départ. Mais comprenant que la présence de corps sur les lieux décrit par son thème, risque de le mettre sur la liste des suspect, il nous dévoile que c’est son cousin, Antonio Baodelo, qui lui demandait de faire le guet sur le site, lors de l’enterrement des jeunes fille. Il nous confie également, que son cousin est un narco-trafiquant.
Nous prenons donc contact avec le Capitaine Mike Fukada, pour aviser de la marche à suivre. Devant les preuves accumulés, il décide de monter une opération, où nous sommes invités, pour mettre fin à ses agissements. Nous tombons donc sur son labo, où la résistance n’est que de surface. Les interpellation se font donc sans aucun problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloso
Seigneur de l'absolu
Seigneur de l'absolu


Nombre de messages : 2542
Age : 35
Localisation : Montévrain (Durablement temporaire)
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Ven 18 Mar 2016 - 16:25

Quoi de neuf, Doc?

Quel week-end de merde!

Déjà, de jonction le dimanche.
Et comme si finir à 7h dimanche matin pour reprendre à 15h ne suffisait pas, il fallait que ca tombe le premier week-end du Spring Break.

J'avais repris un brin espoir quand le lieutenant avait affecté deux patrouilles, Arsène/ et Palicky/ma pomme, à faire de la représentation sur Venice Beach. Patrouiller, se montrer et éviter els trop grosses embrouilles ca s'annonçait potentiellement tranquille.
Et le début a été peinard, effectivement. Une fois écarté trois prophètes d'une église rasta (tain, je suis sur que si on était arrivé 10 mn plus tôt, ils avaient plus de 50 gr chacun), on a juste eu des jeunes qui tabassaient un énième prophète de l'apocalypse, le mec à moitié défoncé. Enfin, avant que els jeunes s'ne chargent quoi.

Bref, c'était tranquille jusqu'à ce foutu 10-18.
Survol de drone non autorisé au dessus d'une villa. Rien de stressant. Enfin, jusqu'à ce que cela se transforme en "accident mortel au milieu d'une soirée de jeune alcoolisé" le temps qu'on arrive.
Vraisemblablement, une livraison de drogue ou autre qui aurait mal tourné. Pour le coup, ca tombait bien, McKillan est un putain de génie de l'informatique et Arsène est un des types les plus callés en stups.
Tout ca se passe chez un petit génie de l'informatique (un autre!), du nom de Tommy Rollins, pendant que ses parents sont absents.

En enquêtant sur la drogue, tout semble relié ça au réseau de "GrosLapin", un des most Wanted siphonné, ancien collaborateur des Yaks et qui fait une fixette sur les lapins. Bref, quasi aucune chance que le mioche soit lié de prêt ou de loin à ça.

Par contre, il y avait quelque chose de pas net, de trop "évident" dans l'accident du bout-en-train/bouffon-de-l'école/pote-gay/grassouillet. On a eu beau chercher, retourner dans tous les sens, pas possible de mettre le doigt dessus.
L'ex de la nana à Rollins nous a bien donné un début d'info, mais le temps qu'on fasse venir le couple, ils avaient "comme par hasard" chacun un avocat surement payé autant que nous quatre réunis! Avocat dont on s'apercevra plus tard qu'ils bossaient dans le même cabinet. Coïncidence ? Je ne crois pas, vu que la famille de la copine à Rollins avait surement pas les moyens de se payer un type de ce calibre.

Bref, les jeunes ne craquent pas, on a le cadavre d'un ado du à un hack de drone dans le jardin d'un pro de la sécurité informatique, dont l'ordinateur semble vouloir nous montrer exactement ce qui l'arrange.

Bref, comment passer un week-end à courir partout pour rien.
Et bien entendu, le lieutenant m'a "au cas où" rappelé que l'on avait encore 3 bleus qui devait rejoindre l'unité cette semaine. Et il ne me l'a rappelé qu'à moi...

Week-end de merde !
Allez, si je me dépêche, je dois pouvoir arriver chez Wang avant la fermeture pour me payer quelques cha shao bao et ainsi éviter le WE pourri absolu.

___________________________


"Le destin me traite comme si il m'avait surpris au lit avec sa femme"
"Give a man a fire and he's warm for a day, but set fire to him and he's warm for the rest of his life!" Terry Pratchett
"I'm bad, and that's good. I will never be good, and that's not so bad." Ralph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloso
Seigneur de l'absolu
Seigneur de l'absolu


Nombre de messages : 2542
Age : 35
Localisation : Montévrain (Durablement temporaire)
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Ven 18 Mar 2016 - 16:51

They've got the VAPORS"

Semaine de merde !

Déjà, le restau de chez Wang est fermé suite à une crise de zèle d'une inspectrice de la santé publique... Quelle conne! j'ai pas pu avoir mes baos préférés depuis plus de 10 jours !

Ensuite, je savais que les deux bleus arriveraient aujourd'hui, pile durant mon quart. Ca m'a coûté deux boîtes de beignets fourrés et une discussion comme toujours désagréable avec Mc Lure, mais bon, l'information est le nerf de la guerre.

Et ca n'a pas loupé.
Un néo-hyppie new-age et un ancien joueur de base-ball universitaire qui devait être très bon, car je ne pense pas qu'il est pu rentrer sur concours...
Ca n'a pas loupé, ils ont été refilé à nul autre que Palicky et ma pomme.
Sauf que cette fois, on avait une affaire marrante sur les bras.

En effet, une bande de jeunes cons membres de gangs ont encore rien trouver de mieux pour occuper leur matinée que de repeindre les murs du quartier avec leur sang. Rien de neuf ou de choquant, mais il a fallu qu'une balle perdue abatte une mère célibataire de 26 ans qui faisait tranquillement ses courses. Tain, elle méritait pas ça. Enquête prioritaire sur notre gueule, car ca s'est emballé sur les réseaux sociaux et on met la pression au lieutenant pour qu'on ramène un coupable le plus vite possible devant les caméras. Mais merde, nous aussi on méritait pas ça!

Du coup, le lieutenant envoie 3 blancs et un latino dans South Central pour démêler tout ça. Avec deux bleus dans le tas, un juste sorti de l'académie et un à peine intégré à la police.
Je ne sais pas ce que j'ai fais, mais Dieu/Allah/Boudha/les Loas/La Force/etc m'en veut. Ou ils m'en veulent tous, si il s'avère que les "Cieux" sont une gigantesque colloc...

Bref, direction Compton dans une voiture banalisé.
Une étude rapide de la scène de crime pour essayer de se faire un avis puis un passage au commissariat du coin nous permettent de comprendre un peu mieux l'affaire. Guerre de territoire entre les Crips et les Bloods.
Mickey, un mec sympa délégué depuis le DIS pour "aider" ses collègues du coin nous rencarde, et rapidement on sait que: 1- c'est une balle perdue des rouges qui a tué la pauvre innocente 2- les rouges étaient plus chargé qu'un athlète de ligue Majeur le matin des World Series
Vu que les gens "pâles" passent mal dans le quartier, et encore plus si ils sont flics, on prends la précaution de rencontrer les gens importants de la communauté pour éviter de donner le sentiment que la Police se comporte toujours comme les propriétaires blancs pendant l traite cotonnière des noirs.

On y rencontre un pasteur plutôt posé, ainsi qu'un ancien membre des gangs, rappeur/producteur et bouffée d'air de la communauté du nom de DeVante Bell. un mec vraiment bien.
Bref, en faisant attention, on avance et on arrive à un stade où pour que le commissaire du coin nous prêtent assistance dans une action armée, il ne reste plus qu'à localiser la planque des toxicos rouges.
Sauf que le fils Bell pique sa crise lors d'une manif de protestation en direct devant els caméras. Tain, il a raison sur tout ce qu'il dit, sauf que ca accélère tout pour nous. On est obligé d'intervenir encore plus vite. Ah, et bien entendu, il y aura des débordements après dans la manif... SNAFU...

Du coup, personne n'ayant d'info sur où exactement crèche les tueurs de maman, on est assez con pour décider d'aller faire ça à l'ancienne, avec nos yeux.

Après 5 mn à tourner dans le coin ou ils se cachent, heureusement que les gens sont assez cons pour se nommer avec la rue qu'ils habitent, je repère le pavillon qui doit leur servir de planque.
Malheureusement, on croise un putain de jeune qui doit faire ses preuves. Appels de phares, voitures qui roulent au pas, tout annoncent qu'on va se faire canarder. Je sors mon flingue, et voit que c'est un PUTAIN DE MIOCHE DE PAS PLUS DE 13 ANS qui tient le gun. J'hésite... pas lui...

Bon, après c'est un peu parti en vrille, je me souviens qu'on a riposté sur la voiture quand elle nous a pris en chasse, le ganger qui conduisait a failli clamser de ses blessures, on a arrêté le gamin, et vu qu'on avait deux blessés, Palicky et moi, on a appelait le SWAT pendant qu'on essayait de récupérer un peu au commissariat.

Le SWAT a pété la gueule des méchants gangers devant les caméras, Dieu que ces mecs sont des bourrins, le Maire a pu faire sa petite conférence de presse "improvisée" devant le commissariat, et on m'a gentiment emmené à l'hôpital. Les collègues ont appelé le Lieutenant pour lui dire que d'après le toubib j'aurais besoin de 4 jours pour être de nouveau opérationnel. Il a répondu que ca tombait bien, le prochain arrivage de bleu est prévu pour dans 5...


___________________________


"Le destin me traite comme si il m'avait surpris au lit avec sa femme"
"Give a man a fire and he's warm for a day, but set fire to him and he's warm for the rest of his life!" Terry Pratchett
"I'm bad, and that's good. I will never be good, and that's not so bad." Ralph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloso
Seigneur de l'absolu
Seigneur de l'absolu


Nombre de messages : 2542
Age : 35
Localisation : Montévrain (Durablement temporaire)
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Sam 2 Avr 2016 - 16:10

Le Crash de l'Ange

Le chef n'avait pas menti. J'ai pu reprendre le service juste pour l'arrivée du bleu. Enfin, de la bleue.

Et encore une affaire marrante. On a été envoyé à la frontière entre Allambra et Temple city avec Briggs (la bleue), Mandana et Weaver. En effet, ils ont un cadavre d'un jeune et bel homme blond nu qui se serait "écrasé" sur un rond point entre les deux quartiers.
De un, les Californiens n'aiment pas les rond-point.
De deux, il a fallu qu'il tombe pile entre deux quartiers de cul béni.
La cerise sur le gâteau étant que Weaver comme Mandana ne supportent pas les grenouilles de bénitier.

Sur les lieux il a fallu que l'on la joue fine entre les flics de Allambra, ceux de Temple City, et surtout la milice de ce quartier.
Ca a été la merde, tous les ultra-religieux ont assimilé le cadavre à celui d'un ange, et j'ai eu peur que mon pote légiste ne nous déclenche une émeute quand il a embarqué le corps.
Mandana a quand même réussit à finir son interrogatoire de la famille de témoin ultra protestante en disant "Incha Allah", et Weaver a pris soin de complètement piétiner l'empreinte qu'à fait le corps en tombant, sous prétexte de finir de fouiller la scène de crime. Ce qui a réussi à finir de nous fâcher avec la milice de Temple City.
Tant mieux en fait, c'était des cons...
En cherchant un asiat' qui avait embarqué de la terre du rond-point, et c'était fait un brin tatanner la gueule, on a pu voir en fait qu'il n'y a eu aucun flash lors de la chute du corps, et aucun intervention mystique dans la chute. pas de flash de lumière ni de Alléluia, juste un gros "SPLASH".

La morgue a confirmé le côté purement "humain" de la chose. Si le mort était en très bon santé, il est mort de froid après plusieurs heures de stress intense. De même, en plus des multiples fractures internes auxquelles on pouvait aisément s'attendre, il avait des traces de brulures, comme si il avait été attaché, à une des chevilles.
Du coup, comme pour une fois on avait une équipe assez maligne sans être complètement frapadingue, on a commencé à rechercher tout ce qui concernait les montgolfières, ballon sonde et autre objets de la sorte qui auraient pu survoler la zone, pendant que Briggs a cherché si il n'y avait pas eu d'embauche de jeune modèle.

La Californie étant un Etat qui respecte la liberté de culte, la mairie n'a rien trouvé de mieux que de permettre à un groupe de motard sataniste de venir faire une cérémonie sur l'endroit de la "chute d'un ange déchu"... Ca va encore fait les gros titres de la presse de l'Union ça...
Ca m'aurait presque fait rire si on avait pas été du coup responsable d'assurer la sécurité de ladite cérémonie.
Cette connerie de cérémonie m'a sembler durer des heures, et on a pas échapper à quelques petits cons qui ont voulu se ruer sur les motards. Mais Mandana a assuré, bien aidé il faut l'avouer par XXX [HRP: j'ai pas son nom à notre collègue allemand].
Enfin ca c'était la partie "tranquille", puisqu'après les petits cons de gangers de la Trinidad ont décidé de balancer de scocktails Molotov depuis les toits. Enfin, on a pu éviter le drame, il n'y a pas eu de blessé et on a pu aller se boire une bière pour fêter la première journée de Briggs.

D'ailleurs, si elle a bon crochet du gauche, ce qui a plut au Lieutenant quant elle m'a trainé au gymnase après notre passage au bar d'en-bas, elle ne tient pas l'alcool. Ne surtout JAMAIS la laisser repartir seule après deux bières!

Après, il nous a suffit de continuer les recherches, récupérer les infos météorologiques qu'on avait demandé à je ne sais plus qu'elle agence officielle, c'est Mandana qui a fait ça, à part Palicky personne ne peut se confronter à lui quand il s'agit de caresser un fonctionnaire dans le ses du poil, et de faire quelques recherches sur le net pour identifier ce cadavre comme venant du Canada.
On a même pu trouver que c'était un jeune fils de riche amateur de sensation forte qui avait voulu faire la trans-canadienne en ballon sonde aménagé. Bon, sauf qu'il était aussi doué en météorologie que moi. Y a vraiment des gens qui s'emmerde à ce point là dans leur vie pour en arriver à faire de telle connerie ?
Hop, dossier refilé aux collègues canadiens, j'aime quand ca se règle comme ça.

Enfin, une affaire classée, le Lieutenant était content, moi aussi vu qu'on a évité les émeutes ou de se faire tirer dessus. Et logiquement, on a plus de nouveau à accueillir dans les mois à venir !

Pour fêter ça, je vais aller m'acheter une bonne bouteille de Côtes du Rhone chez André, ca fait longtemps que je me suis fait une bonne entrecôte avec un bon petit rouge!

___________________________


"Le destin me traite comme si il m'avait surpris au lit avec sa femme"
"Give a man a fire and he's warm for a day, but set fire to him and he's warm for the rest of his life!" Terry Pratchett
"I'm bad, and that's good. I will never be good, and that's not so bad." Ralph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno
Maître-Dragon
Maître-Dragon


Nombre de messages : 584
Age : 46
Localisation : Montévrain
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Sam 7 Mai 2016 - 19:43

Independance Day

4 juillet 2030

Détectives : Marco Arsène, Peter Cheng-Harper, Pierre Destrie, (Cyrielle)

Un homicide est signalé à minuit, venant ternir les commémorations du 4 juillet clôturées par l'émouvant discours de notre maire. Grâce au sens civique admirable des californiens et à la vigilance discrète des divers services de police, tout s'était déroulé dans une ambiance festive, sans incident significatif en dépit des provocations de l'Union.

La victime du meurtre est Henri Burton, un fonctionnaire du ministère de l'immigration détaché à la mairie de LA pour traiter les demandes d'asile. Il a été tué à son domicile par un tir d'arme automatique, de face. Le rez de chaussée de sa maison a été sommairement fouillé mais rien de notable ne semble avoir été dérobé.
La victime habitait à cette adresse depuis 3 ans, il n'avait pas d'antécédent judiciaire hormis une plainte pour une tentative de cambriolage deux semaines auparavant. Il avait acheté légalement une arme à feu dans les jours suivants.

L'enquête de voisinage nous permet d'apprendre que les meurtriers, trois hommes de race noire, sont arrivés au volant d'une Oldsmobile verte et ont pénétré par effraction dans la demeure. Quelques instants après le retour chez lui de Mr Burton, ils ont fait feu avant de prendre la fuite.

A son bureau, nous retrouvons dans sa boite mail des menaces rédigées dans un anglais très approximatif. Les soupçons se portent donc sur des immigrés haïtiens déboutés dans leur demande d'asile et nous contactons donc les deux responsables du Collectif d'Aide aux Réfugiés Haïtiens, qui s'occupe de traduire les récits des demandeurs d'asile et de les assister dans leurs démarches administratives. Hélas, leur aide ne nous fournit pas de piste sérieuse dans un premier temps.

Nous retrouvons toutefois la trace de l'Oldsmobile verte, qui a été échangée chez un concessionnaire peu regardant contre une Chevrolet Rattlesnake en piètre état. En revisualisant les vidéos du Collectif d'Aide aux Réfugiés, nous repérons ce même véhicule garé devant leurs bureaux. Trois haïtiens en sont sortis, quelques jours plus tôt, pour récupérer les réponses de leur demandes d'asile (ils avaient effectivement été déboutés après examen de leurs dossiers par Henri Burton). Nous obtenons leurs identités :
- Etienne Camille
- James Marcelin
- Estimé Lateau

Grâce à l'aimable collaboration de Mr Bisante, du Collectif, nous retrouvons la trace de James Marcelin à Duarte, où il travaille illégalement dans une usine d'incinération de déchets appartenant à la société East Recycling. Nous l'interpellons et il nous avoue que lui et ses complices ont tenté de menacer maladroitement la victime pour obtenir l'asile politique. Le coup de feu semble avoir été accidentel car aucun des hommes n'avait de connaissance des armes automatiques. Il s'est séparé de ses deux complices, à la suite de problèmes avec le gang haïtien leur ayant fourni l'arme du crime (et furieux du remue ménage qu'ils ont causé en vain).

Sur ces entrefaites, Mr Bisante nous contacte à nouveau pour nous faire savoir que les deux autres suspects se sont fait embaucher dans une décharge, située dans une zone industrielle excentrée plus discrète. En nous dirigeant là-bas, des échanges de tirs sont signalés par radio et nous tombons en plein règlement de compte. Au terme d'un fusillade nourrie et d'une course poursuite en voiture, nous parvenons à interpeller Camille et Lateau, ainsi que plusieurs suspects d'un gang haïtien tentant de les assassiner.

Aucun doute que la justice sera rendue avec rigueur et humanité, en tenant compte des circonstances atténuantes que représentent les persécutions dont ils ont été victimes dans leur pays d'origine.

Concernant les emplois de clandestins en situation illégale par East Recycling, nous avons demandé conseil au substitut du Procureur, Sarah Guyllan, qui nous a été tout au long de l'enquête d'un soutien précieux. Suivant son avis, nous nous sommes contentés d'adresser une note au FCB, dans un souci de coopération entre services. Ils sont certainement les plus à même de régler ce problème avec l'efficacité commune à toutes les sections du LAPD.

___________________________


"Si c'était utile, ce ne serait pas indispensable."      Vincenzo di Pietro


Dernière édition par Bruno le Dim 22 Mai 2016 - 22:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fils de Lugh
Maître de l'absolu
Maître de l'absolu


Nombre de messages : 8133
Age : 38
Localisation : Chelles
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Dim 15 Mai 2016 - 16:42

Les 7 Lamentables (15 Juillet 2030)
"Rapport de Susan Weaver"

Détectives : Catarzina Palicki, Tessa Briggs, Luke O'Malley, Susan Weaver

Ce soir, nous avons été mandaté pour assurer la sécurité du grand gala de Charité des orphelins du LAPD. Lors de cet évènement important, de nombreuses personnalités importantes de la ville comme de ses services de police et de justice sont présentes. La sécurité est placée sous le commandement du Capitaine Mike Stetson (SWAT).
Après un passage chez la dénommée Poppy Williams, mannequin reconnue de la jetset angelinos, pour nous préparer à cette soirée, nous arrivons sur place à 19h30. Briggs et Palicki sont placées à l'entrée de la salle, O'Malley se voit chargé de la garde des portes de derrière tandis que je me retrouve dans la salle. Nous sommes chargés de veiller à ce qu'aucun intrus ne pénètre dans la salle mais aussi et surtout de protéger l'image et l'intégrité physique des personnes présentes. C'est Frank Grismorth, du CMOC, qui se charge de la communication autour de l'évènement.

A 20h les premiers invités arrivent :
- Joshua Coleman, acteur connu du film Rookie II et son agent
- Billy Bob : vBlogueur
- Sir Jeffrey Ribenwood : ambassadeur du Royaume uni
- Cohen Vandevozell; Ambassadeur de l'Union européenne.
- L'ambassadeur du Canada
- Tamara Naches Tegapa : Mannequin de Lingerie fine
- Notre collègue Arturo Gamboa et son agent
- L'Attorney général : JOnathan MacConroy.
- Le chef du LAPD : Ralph Frimani
- Le maire de Los Angeles : Karl Nowemba.

Après les discours et le concert, plusieurs événements vont émailler la soirée :
- Dans les toilettes des hommes, plusieurs invités consomment une drogue étrange (sachets avec Lapin jaune) et font preuve d'une excitation inquiétante. En particulier, le lieutenant More, du Terrdiv, est particulièrement éméché et s'accroche violemment avec le blogueur. Ce dernier aurait tenté de violer sa fille.
- Coleman s'échappe suite à une partie de strip pocker qui a mal tourné.
- D'autres problèmes vont émailler la soirée et pousser la presse à parler de la soirée de la déchéance.

Suite à ces événements, une réunion est convoquée le lendemain au LAPD. Il apparaît que la plupart des invités ont consommé une drogue nommée le Lapin de Mars. Cette drogue a déjà fait parler d'elle dans les mois précédent. C'est la drogue des étudiants et des soirées branchées. Les dealers se déguisent en lapin et narguent les forces de l'ordre.

L'enquête est confiée au COPS et à la NaDiv sous la direction de Susan Weaver.

Les premiers éléments de l'enquête sont assez flous et il apparait difficile de retrouver la trace des Lapins de Mars. Ceux-ci semblent être protégés par un hacker très compétent et toutes leurs traces ont été effacés.

La NaDiv a une théorie sur ce sujet. Voilà quelques temps, un chimiste prénommé Roméo MacKenzie a disparu de la circulation en même temps que stock de Néo, la drogue des yakuzas japonais. La Nadiv pense que MacKenzie a remplacé le Néo par le Lapin de mars.

Les lapins de mars semblent liés à la DRA (Drug Release Agency), un groupe à la légalisation de la drogue en Californie.

Après une enquête de terrain et l'interrogatoire de plusieurs invités, nous finissons par remonter la piste des lapins de mars, trouvant leurs moyens d'encaissement (des terminaux CMU) et leur modus operandi (drones, soirées chics, prière au grand lapin). Nous parvenons finalement à remonter leur poste jusqu'au Nabuchodonausus Rex, un bar de rock de LA où un groupe nommé le Martian Rabbit Prose doit jouer.

Nous nous rendons sur place pour découvrir les 7 lapins en train de jouer. Nous déclenchons alors l'intervention de la Nadiv.

Après interrogatoire des suspects, plusieurs éléments apparaissent :
- Ce sont des étudiants en art qui militent pour la légalisation des drogues.
- Ils ont acheté leur stock de drogue sur internet (darknet) et celle-ci a été livrée par drône.
- Ils ont une grande connaissance en informatique.

L'enquête sur le Lapin de mars est boûclée mais on peut penser que cette histoire n'est pas finie. Je conseille de garder les résultats de cette enquête pour nos futures recherches sur Roméo MacKenzie et la DRA.

___________________________


"Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait "

"Tout le monde est un génie mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide " Albert Einstein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sden.org/-Secrets-de-la-Septieme-Mer-.html
Bruno
Maître-Dragon
Maître-Dragon


Nombre de messages : 584
Age : 46
Localisation : Montévrain
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Dim 22 Mai 2016 - 22:53

Larry Narson ne craint personne

17 juillet 2030

Détectives : Marco Arsène, Peter Cheng-Harper, Garfield Mandana, Gary MacKinnon

Un homicide a eu lieu dans la nuit du 17 juillet à 4h30 à Irwindale.
La victime est Larry Narson, un californien d'une trentaine d'années sans antécédents judiciaires, caucasien, né à Los Angeles et habitant à cette adresse depuis 6 ans.
Il est retrouvé mort à son domicile, après que sa voisine Mme Miller a signalé des coups de feu.
Sa porte a été défoncée de manière professionnelle, et il a été abattu de 3 coups de feu dans le torse, tirées par deux armes distinctes. Il avait une arme à feu à la main, mais n'a pas eu le temps de s'en servir.
Dans son appartement, on retrouve de nombreux ordinateurs d'occasion, ainsi qu'un fusil d'assaut dissimulé dans la salle de bain et des explosifs de classe militaire.
Ses ordinateurs lui servaient apparemment essentiellement à se connecter à des forums de hackers de façon anonyme via le réseau TOR.
Très prudent, il utilisait des téléphones pré-payés pour donner des rendez-vous par sms à quelques contacts anonymes.

Avant d'être un employé d'une société privée, Larry Narson a travaillé pour un organisme humanitaire ayant construit entre 2010 et 2021 des écoles laïques à Haïti : Schools Against Poverty.

Le soir de l'assassinat, il s'est rendu dans un bar à geeks de Montclair Plaza, le Final Frontier. Il y a rencontré à plusieurs reprises Patrick Carnegie, un développeur travaillant dans l'industrie du jeu vidéo. Il lui avait demandé des tuyaux pour établir des connexions internet sécurisées, et avait tenté de le convaincre de pirater pour son compte la base de données du Collectif d'Aide aux Réfugiés Haïtiens (cf rapport du 04/07/30).

Ayant appris que la victime avait utilisé sa carte de transport dans le quartier haïtien de Duarte, nous contactons Mr Bisante, membre du Collectif d'Aide aux Réfugiés, qui tient une cantine là-bas. Il nous confirme que Larry Narson venait tous les vendredis soirs discuter avec un ouvrier de l'usine d'incinération d'East Recycling. Nous identifions l'homme en question, un certain Noam Innocent, proche du Front de Libération d'Haïti. Toutefois  notre équipe d'investigation est elle-même suivie par deux individus suspects (Wilmore Belance et Fabrice Janvier), que nous laissons repartir après un simple contrôle d'identité faute de motif légal pour une interpellation.

Mr Innocent nous apprend que Larry Narson soupçonnait des agents du gouvernement haïtien d'infiltrer les services sociaux californiens ou les associations œuvrant en faveur des réfugiés haïtiens. Un ancien tortionnaire du régime aurait été aperçu à Los Angeles et Mr Narson avait en ligne de mire le Collectif d'Aide aux Réfugiés. En voyant la photo du président du Collectif, il identifie formellement Jules Coicou comme étant ce mystérieux « Colonel » qui s'était tristement fait connaître lors des purges en Haïti.

Quelques instants plus tard, la surveillance discrète de Mr Bisante nous permet de découvrir que son véhicule est garé à l'aéroport privé de Temple City après avoir fait une halte au siège du Collectif. Nous nous y rendons donc toutes affaires cessantes, pour surprendre Jules Coicou et plusieurs membres du Collectif en train de charger à la hâte des caisses dans un jet privé. Ignorant nos injonctions, ils tentent de décoller et tirent sur les forces de l'ordre avant de prendre en otage les deux pilotes. Nous décidons de temporiser en attendant les renforts mais Coicou essaie de lancer une grenade et nous sommes contraints de tirer sur les suspects. Si les otages s'en sortent indemnes,  plusieurs policiers en revanche, dont le détective Arsène, sont blessés lors de cette action héroïque.

L'analyse des caisses sauvées de l'explosion de la grenade incendiaire prouvent que le Collectif d'Aide aux Réfugiés travaillait effectivement pour le gouvernement haïtien. Sous couvert d'assister les réfugiés dans leurs demandes d'asile, ils les fichaient et s'assuraient que les dossiers des opposants au régime théocratique soient rejetés, afin de pouvoir les faire arrêter lors de leur reconduite en Haïti.

Seul, Bisante n'a pas été retrouvé car il n'était pas présent à l'aéroport. Quand aux assertions dérisoires de Coicou qui prétendait que le gouvernement californien était au courant de leurs agissements, nul ne saurait y accorder le moindre crédit.

___________________________


"Si c'était utile, ce ne serait pas indispensable."      Vincenzo di Pietro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloso
Seigneur de l'absolu
Seigneur de l'absolu


Nombre de messages : 2542
Age : 35
Localisation : Montévrain (Durablement temporaire)
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Jeu 23 Juin 2016 - 22:24

Canicule

Lundi 22 juillet 2030

Détectives : Marco Arsène, Pierre Destrie,  Gary MacKinnon, Mathers Malakian

Il fait une chaleur de gueux en Californie!
Mais pour mon retour de congé, le Lieutenant semble vouloir m'épargner, c'est patrouille avec Arsène, Malakian et McKinnon à Anaheim. Bon, on a le droit d'aller à une réunion bidon d'un nouveau service monté par la Mairie, la WCRU, qui lutte contre la mauvaise utilisation de l'eau... J'ai pas le sentiment que les golfs est arrêté d'avoir des "greens" à la couleur émeraude, mais bon... la femme qui s'occupe de la réunion donne le sentiment de s'occuper d'un problème de sécurité nationale...

Bref, après que McKinnan est eu droit à son entretien personnel avec le Lieutenant et nous autres à une sieste au frais, direction el garage pour récupérer des voitures de patrouilles. Malakian tombe amoureux des nouveaux 4x4 de la WCRU flambant neuf qui stationnent à côté de nos voitures pourries. Henriette est absente, et son remplaçant semble ému par ce grand gaillard qui pleurerait presque pour avoir le droit de conduire un gros 4x4... Du coup, et malgré mes réticences, Malakian se met au volant d'un de ses monstres pour partir en patrouilles. Peu rassuré, je l'accompagne, tandis que Arsène et McKinnan prennent leur voiture attitrée, la 13.

A peine arrivé sur le quartier, nous entendons qu'une poursuite à lieu entre un camion de glace et deux voitures. Impossible de retenir Malakian d'utiliser son monstre mécanique, nous prenons donc part à la poursuite. Grâce à des tirs précis d'Arsène et de moi-même, nous mettons rapidement une des voitures de gangers en déroute, celle-ci finissant sa course dans un restaurant mexicain. Nous apprendrons à notre soulagement plus tard qu'il n'y a pas eu de blessé. Enfin hormis les deux gangers...
La seconde voiture est à deux doigt de faire feu sur les conducteurs du camion de glace quand un tir coordonnés nous permet d'abattre le passager, le pilote décidant de prendre la fuite. Nous aurions de toute façon eu du mal à poursuivre la chasse vu que McKinnan avait amené la 13 au bord de l'asphixie et que nous aviosn fait un détour par un restaurant coréenn avec notre 4x4 tout neuf. Oui, comme c'était prévisible et comme je l'avais mis en garde, Malakian a réussi à pourrir complètement un véhicule qui ne nous était pas destiné, avec bien sur en plus de nombreux témoins et même l'arrivée de journalistes lorsque le camion s'arrêta pour nous attendre.

Le commissariat d'Anaheim a prétendu être trop occupé pour pouvoir chercher pourquoi deux voitures de voyous prennaient en chasse un camion de glace, qui transportait une arme, et pour éviter que cette arrestation ne débouche sur rien, il a fallu que je prenne l'enquête à mon compte... Autant essayer d'arriver à avoir quelques résultats pour justifier plus facile l'état du 4x4.

Après un interrogatoire rapide, il ressort qu'un des deux employés du camion de Cool Hans est un ancien détenu, et que le second est le possesseur légal de l'arme. Ils expliquent la présence de celle-ci par les tensions de plus en plus vive entre les équipages des différentes sociétés vendant des glaces sur la Métropole. Il faut dire que le climat aide les esprits à s'échauffer, et els ventes à s'envoler. Au stade ou apparemment les gangs se mettraient à menacer les vendeurs de glace quand ils s'aventurent sur leur turf.
L'affaire prend un tour encore plus étrange quand un incendie d'origine criminelle se déclenche dans l'entrepôt de la société Cool Hans. Pendant que Malakian se fâche avec la responsable du labo d'Anaheim et que McKinnan travaille à faire des choses magiques avec son ordinateur, Arsène et moi allons sur place.

L'espèce de Néo-nazis très policés qui dirige la boîte est d'un calme olympien, quand bien même nous apprenons de la part des pompiers que la source de l'incendie est vraisemblablement une grenade au phosphore. Soit une arme de catégorie militaire. Nous relevons quelques empreintes, et de retours au labo, ils se trouvent qu'elles correspondent avec un des deux gangers arrêtés dans le restaurant de taco.

Après avoir fouiller en vain la piste du crime organisée, de l'arnaque à l'assurance ou de l'intervention d'alien, même si McKinnan a tenu à signaler qu'il était plus que convaincu de leur implication plus ou moins directe, nous arrivons lors d'un interrogatoire à faire craquer le jeune membre de gang.

L'incendie de l'entrepôt était leur rite de passage pour devenir un membre à part entière des Onyx Creeps. Il nous donne le nom du chef, de l'armurier et surtout l'endroit ou ce dernier stock la majorité de son matos, ou en tout cas les grenades. Il ne sait pas pourquoi on lui a demandé de s'en prendre à cet entrepôt en particulier, quand à la poursuite, elle est due à une bête queue de poisson de la part du camion puis quelques insultes envers la probité de leur mère de la part du conducteur de ce dernier.
Je crois que je n'arriverais jamais à me faire à la connerie indécrottable des gangers.... si ils ne s'étaient pas lancés dans cette poursuite, ils ne se seraient pas fait arrêter et/ou abattre...

Pendant ce temps, Malakian réussi à conclure avec une des standardistes du commissariat d'Anaheim. Qu'il prendra soin d'amener jsuqu'au Central, histoire de lui faire visiter les bureaux...

Histoire de sortir quelque chose de cette enquête jusque là peu concluante, nous prenons contact avec Jackson qui commence son service. C'est uen ancienne de l'anti-gang, et vu que nous pensons avoir loger l'armurier des Onyx Creeps ainsi que la cache des grenades, une petite intervention nous permettrait de sortir quelque chose de cette journée de taff pourrie. Nous partons donc avec Dickerson, Schaefer et elle direction South Central pour mener une intervention muscler.

Malgré un plan assuré infaillible de McKinnan, notre intervention finit comme on pouvait le prévoir en fusillade. L'armurier était absent, mais nous liquidons une dizaine de gangers et faisons un prisonnier. Surement un malentendu...

En tout cas, nous mettons la main sur la caisse de grenade incendiaire au phosphore, ce qui nous permet de nous assurer que des journalistes sont là pour nous voir débarquer cette caisse d'armes militaires vigoureusement retirés des mains des gangs de la ville.
Ca nous permettra surement de mieux faire passer le rapport que Malakian doit rendre quand à la justification de l'état déplorable dans lequel le 4x4 du WCRU a été rendu...

Bref, encore une journée pourrie, encore des heures supp qu'on ne récupèrera pas, encore des rapports à rendre pour expliquer pourquoi on a un tas de voyous morts dans un coin et une épave dans l'autre. Et la tension est toujours aussi grande entre els compagnies de vente de glace.... J'ai le sentiment qu'on a ENCORE loupé quelque chose... Mc Kinnan me dirait surement que c'est l'implication extraterrestre, mais que c'est dû à leur grande technologie et aux forts soutiens qu'ils ont pour maquiller leurs activités...

Positivons. On a aucun blessé et la machine à café de la section est réparée. J'ai même vu en venant tout à l'heure que Wang a pu rouvrir sa boutique, je vais pouvoir m'y arrêter acheter des Nai Huang Bao pour me faire un petit déj avant d'aller dormir un peu!

___________________________


"Le destin me traite comme si il m'avait surpris au lit avec sa femme"
"Give a man a fire and he's warm for a day, but set fire to him and he's warm for the rest of his life!" Terry Pratchett
"I'm bad, and that's good. I will never be good, and that's not so bad." Ralph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chrome
Seigneur de l'absolu
Seigneur de l'absolu


Nombre de messages : 2578
Age : 33
Localisation : In the shit
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Ven 24 Juin 2016 - 8:14

En passant et après avoir réparé la machine à café, MacKinnon vous dira qu'il est vraiment temps de prendre la menace Xénos au sérieux, car ils ont probablement gangrené la section Alpha, "les sabotageurs" de notre machine à café... Preuve en est, aucun enregistrement vidéo ni empreintes sur cette dernière, le crime parfait... Surtout qu'il fallait le savoir que les pièces C26 et B342 de la machine étaient en rupture de stock... Encore un coup orchestré de main de maître par son Némesis de toujours, son "concierge" monsieur Da Silva (qui possédait bien évidemment un alibi en étant aller se pavaner à Disneyworld.. comme par hasard!!!!).

A ce propos, même si Gary est un mec cool, une enveloppe pour le remboursement de ces deux pièces à été ouverte bureau 13...

Donc à votre bon cœur, collègues, car ces putains de face de nems de Little Corea n'y ont pas été avec le dos de la baguette sur le devis!!!  Ils vous enculent ces tchongs! Ils vous enculent!!!

PS: Gary vous dit aussi qu'il a déniché sur notre réseau informatique un problème un peu moins conséquent que les Xénos (mais quand même inquiétant vu que ça pourrait être intiment lié)... Il se trouve qu'il farfouillait dans le Facebook d'Henriette (cette traînée), mais bon ça c'est pas le débat en fait.... Bref, il flagornait sur le réseau quand il s'est aperçu que nos ordinateurs présentaient tous des débits de données passives régulières.... Oui oui, des données informatiques ultrasensibles sortent chaque jour par Go complets de notre service par le biais de notre logiciel de procédure... Logiciel qui, après examen minutieux de sa part, procède à une copie de la mémoire tampon de chaque écrit en tout impunité et l'envoi au SAD.... OKLM comme on dit dans le ghetto... Mais à la limite le SAD, c'est pas forcément lié au flux de données sortant, c'est presque deux choses distinctes..

Donc pour être plus précis, il appert que notre logiciel de procédure a effectué sa dernière MAJ (ou ce trouvait le cheval de troie infectant le réseau) il y a quelques années avant que la boite fournisseur ne fassent faillite. Malgré cela, les données sortantes de nos services (service COPS en intégralité, pas uniquement notre section) semblent (après mouchardage) toujours se diriger vers l'IP de cette boite en faillite et dont les locaux semblent avoir été liquidés judiciairement et abandonnés.... Bref, il y a du Xénos là dessous, foi de Gary!!!

Quand au SAD, je vais leur envoyer en mémoire tampon plusieurs GO de films allemands pour adultes homosexuels, avec copies automatiques sur toute les boites mail de leurs contacts, ça leur fera les pieds... Je suis sur que certains élus sont très contents de recevoir ça le matin à 9h devant leur café....

Et pour le logiciel, pas de panique, j'ai tout reformaté et j'ai réinstallé (après une longue nuit de recherche) l’ancienne version pré-MAJ, version non vérolée. Vous pouvez donc, sans crainte, continuez d'envoyer vos vidéos de chatons à vos collègues en repos, le SAD n'y verra que du feu...

C'était Gary McKinnon, le Shérif de la toile.

___________________________


« L'optimisateur avisé n'est pas obligé de faire le meilleur choix pour faire le bon choix, mais il s'efforcera d'éviter le choix merdique.»

----------------------------------------------------------------------

«  En 1969 j'ai arrêté les femmes et l'alcool, ça a été les 20 minutes les plus dures de ma vie.»
« J'avais une maison au bord de la mer. Mais pour aller à la plage, il fallait passer devant un bar. Je n'ai jamais vu la mer...»
« J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l'ai gaspillé.»


Attribué à George Best - Philosophe Irlandais du 20e siècle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloso
Seigneur de l'absolu
Seigneur de l'absolu


Nombre de messages : 2542
Age : 35
Localisation : Montévrain (Durablement temporaire)
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Mer 29 Juin 2016 - 19:35

Central a écrit:
Bunny Business

Il attaque son assiette de croustillants de ris de veau. Un de ses plats préférés qu'il est pourtant très ardus de trouver à la carte dans un restaurant de L.A. Au point de devoir faire plusieurs heures de trajet pour en déguster.
Mais son compagnon de table continue de le toiser d'un regard noir, malgré l'assiette d'aiguillettes de canard que le serveur vient de déposé devant lui.
Pierre pose ses couverts, et finit sa bouchée.
- Sérieux Brian, tu vas encore me tirer la tronche longtemps ?
Quelques secondes passent sans aucune réponse.
- Brian, écoutes-moi. On se connaît depuis quoi ? la High School, non ? On a assez fait les mariolles ensemble quand on était jeune pour que tu saches que je ne suis PAS comme ça.
- Oui enfin c'est pas ce qu'on a vu.
- Mais puisque je te dis que c'était pour le boulot...
- Pour le boulot ? Pour le boulot! Vous êtes passé en boucle dans tous les journaux pendant 2 jours. Deux jours! Ou ils ne parlaient QUE de ça! Comment que tu veux que j'ignore ça!
- Ca ne te vient pas à l'esprit que c'est lui qui avait arrangé tout ça pour ça ?
- Qu'est-ce qui me le prouve, hein? Des preuves, "messieur" le détective!
(soupirs)
- Brian. S'il te plaît... Soyons sérieux. Je suis à moitié français, comment pourrais-je être républicain ? Si je suis passé au JT et dans tous les titres avec le Procureur Mc Conroy, c'est parce que j'étais sur une grosse inter. Je n'ai jamais essayé de torpiller la campagne de comm' de ta candidate à la mairie.

========
Et quelle inter...

Tout avait commencé plutôt tranquillement. On sortait d'une semaine tranquille, normal, McKinan était en "congé". Enfin en congé surement dans l'Union, car malgré tout le floutage numérique que l'on pouvait rajouter, personne d'autre que lui ne portait le bob de la sorte.

Bref, vu qu'il avait vécu pas mal d'aventure, on se préparait une journée sympa: le lieutenant nous avait mis nous deux ainsi que Mandana et Itorez-Lopez sur un cadavre retrouvé à Venice Beach.
Mais dès la fin du briefing, on a eu un oiseau de mauvaise augure annonçant els merdes à venir. En la personne de l'agent Blanks, membre du SAD et qui ferait passer un jésuite pour un joyeux drille amical. Il était venu pour un "problème d'autorisation" concernant la réparation de la machine à café. En gros, la réparation de ce matériel appartenant à l'Etat Californien n'aurait pas suivi els procédures légales, et il est illégal qu'il soit réparé par des personnes étrangères aux techniciens dument assermentés, avec des pièces dument assermentés et certifiés conformes aux normes en vigueur. En clair: le SAD apprécie très peu els plaisantins qui ont passé l'entrée de leur bureau au paint-ball depuis que le piratage des données du COPS ont été rendu public, et ils sont donc venu s'assurer que nous ayons une aussi mauvaise semaine qu'eux. Les 9 tera octets de porno allemand hardcore dont McKinan a programmé le téléchargement sur leurs ordinateurs n'a pas du aider la chose...
Comme tous les chefs d'équipe courageux, une fois qu'il eut la satisfaction d'avoir gâcher la bonne ambiance ce générale il abandonna les deux techniciens du service maintenance au milieu d'un groupe de COPS peu amènes à l'idée qu'on casse leur machine à café qui fonctionnait enfin. SI bien que quand Mandana leur sortit un document bricolé en toute hate prouvant la demande légale de réparation pour conditions exceptionnelles, ils s'empressèrent d'accepter le précieux sésame et de quitter les lieux sans demander leur reste.

Arrivé à Venice Beach, nous tombions sur un surfeur déguisé en policier, ou l'inverse, ce n'était pas très clair. C'était notre première rencontre avec le Détective Fokker, qui était sur place pour le mort. Son verdict était simple et sans appel: un junkie mort noyé. En attendant la scientifique, nous regardions un peu plus le cadavre, et cherchions si il avait des papiers d'identité. A la grande surprise de Fokker.
Le jeune Kevin Chiu, étudiant en histoire de l'art et idéologie asiatique à UCLA, d'après sa carte de CMU, semble avoir passé une soirée assez mouvementé de par les nombreux bracelets de boite de nuit qu'il porte à son poignet. Et au fait qu'on le retrouve flottant mort au petit matin dans le canal de la Marina...
Fokker semble tellement pressé de classer l'affaire que cela en devient suspicieux. Nous nous saisissons donc du cas, et pendant qu'Itorrez-Lopez et moi attendons la scientifique du commissariat de Venice Beach, Mandana et MCKinnan partent vers le "Forbidden city", boîte de nuit d'ambiance asiatique, et seul établissement dont le nom était inscrit sur un des bracelets. 5 minutes après leur départ, un frisson glacial me parcourt le corps quand je pense à ce que pourra sortir comme propos raciste McKinan hors de ma surveillance.

Mc Kinnan et Mandana finiront par remonter l'ensemble des 4 boîtes ou la victime est passée, découvrant qu'elle se livrait en fait au trafic de drogue. La proprio de la quatrième leur apprendra même qu'en le chassant, elle pense avoir vu des hommes de mains des russes en train de le filer.
De notre côté, après une demi-heure la scientifique est passée prendre le corps, et je leur demande de faire en priorité la toxico, et de me contacter en urgence si il est positif au lapin de Mars. Je me suis en effet souvenu que les étudiants arrêtés lors du dernier coup contre les revendeurs de cette drogue étaient aussi des étudiants en histoire de l'art à UCLA. Nous passons chez lui, espérant gratter quelques indices avant d'obtenir un mandat, mais avons la surprise en arrivant sur place d'apprendre que Fokker en a déjà obtenu un. Alors qu'il ne connaissait pas le nom de la victime avant que nous ne le fouillons. Il devient du coup plus suspect à nos yeux, d'autant plus que la victime habitait une résidence luxueuse avec un intérieur spacieux, bien aménagé et équipé, et un frigo aussi bien rempli que le mien alors que ce dernier englouti les deux tiers de ma paye!
Nous ne trouvons néanmoins rien de marquant, sauf peut-être le fait qu'il semble posséder deux téléphones portables ainsi qu'un appareil électronique massif vu les chargeurs branchés dans son salon.

Nous allons donc bruncher au Fruit's Paradise, dont j'avais entendu "Ken" vantait les limonades granitées lors de notre dernier passage dans le quartier pour la fête de l'Indépendance. Nous échangeons rapidement les infos obtenus, et partageons nos doutes sur le détective Fokker avant de nous diriger vers le commissariat de Venice Beach.

Ce commissariat plairait énormément à Malakian... Devanture de temple romain, ancien studio porno...
Nous croisons les splendides membres de la roller brigade, section uniquement féminine.
Dans le commissariat, Fokker nous attends devant la morgue, nous demandant si nous avons apprécié son attention concernant le mandat, et tenant à la main le dossier médico-légal. Il est ravi de nous apprendre que la victime était chargé à mort de Lapin de Mars, et que donc, comme il le disait, il ne s'agissait encore que d'un junkie qui s'est noyé. C'est là que grâce aux indices de McKinan nous avons la révélation... Non, Fokker n'est pas un mec qui bosse pour les dealers en couvrant leur règlement de compte. C'est juste un branleur qui a un sens inné pour sentir els affaires rapidement cs pour avoir de superbes chiffres niveaux résultats.

Ayant réussi à retracer son parcours en soirée depuis son appartement, nous récupérons les bandes vidéos des caméras du quartier pour analyse, espérant y trouver quelques informations utilisables. Nous repérons rapidement qu'à sa sortie de sa seconde boîte de la soirée, boîte à ambiance russe, il est suivi par deux jumeaux, des sortes de golgoths que j'identifie facilement comme membres de la Vory. La journée tire à sa fin, mais nous emportant le reste des vidéos pour pouvoir regarder ça directement au Central le lendemain.

En milieu d'après-midi, McKinan qui a voulu prendre de l'avance m'appelle en urgence. Il a repéré à quel endroit le jeune s'est fait alpaguer par els colosses, mais surtout l'endroit ou ces derniers ont jeté négligemment sa sacoche! Hors, cette sacoche qui semble contenir quelque chose de très important pour le jeune dealer pourrait nous permettre de remonter un peu le réseau de Gros Lapin. Je file récupérer le tout dans une benne à ordure avant que els éboueurs ne fassent leur travail, et retraverse la moitié de L.A en transport, pendant les heures de pointes sous la canicule, pour amener le tout à MC Kinan.

La sacoche ne contient aucune drogue, mais un terminal de paiement modifié artisanalement. Allumé, il permet de passer commande pour une livraison de drogue par drone. Vu les sommes demandées et pour éviter tout vice de procédure, nous préférons attendre le lendemain pour monter l'affaire. J'en profite pour éviter que MC Kinan ne tue la famille de son concierge, après qu'il ait vu les deux jeunes du couple sortir des répliques d'airsoft qu'il a pris pour de vrais fusils d'assaut...

Le lendemain, nous allons voir le lieutenant qui nous encourage à passer par le bureau du procureur pour blinder la procédure, nous expliquant que pour une aussi grosse affaire, nous pourrions attirer l'attention du procureur lui-même. Il faut dire que ce dernier ayant fait acte de sa candidature pour les républicains pour la Mairie, il ne passera pas outre une si belle affaire.
Nous allons voir Sacha Guyllam, substitut du procureur que je connais pour avoir travailler avec elle auparavant. Mc Conroy rentre pour signaler qu'il part déjeuner, mais dès qu'il entends parler d'une possible intervention pour remonter la piste de McKenzie, alias Gros Lapin, le n°3 du Most Wanted, il reporte immédiatement son repas, se saisit de l'affaire et fait intervenir William Hartford, autre substitut qu'il vante comme un des tous meilleurs.

Nous passons l'heure du repas à présenter l'affaire, puis allons préparer l'intervention pendant qu'ils finissent tout le côté légale de la chose. Le plan est simple. Mandana ira à Venice Beach pour passer commande, de là, McKinan aidé par la division aérienne traquera le signal et le drone de livraison pour remonter jusqu'à l'endroit ou celui-ci retourne, avec Itorrez-Lopez au volant d'une voiture plus sportive en ma compagnie, prêts à intervenir sur place.
A 21h, le cabinet du proc nous donne le feu vert, et nous nous préparons pour intervenir à 22h30.
La livraison se passe sans problème, bien que Mandana attire l'attention de deux Yakuzas, que j'éloigne rapidement vu que notre intervention principale n'attends pas!
McKinan arrive à localiser l'entrepôt désaffecté ou se rend le drone, et Itorrez-Lopez met les gaz pour que nous y soyons le plus rapidement possible. Nous prévenons les collègues de la section, qui étaient tous en réserve en vu de l'opération. Arrivé sur place, Mc Kinnan a déjà eu le temps de boucler les caméras de surveillance extérieures dont s'étaient dotés les trafiquants, et nous ouvre la porte pour que nous entrions.  Des dizaines de drone de différentes sociétés trônent, et nous nous approchons de ce qui semble être le centre névralgique de l'atelier. C'est à ce moment que nous entendons un des quatre individus présent annoncés qu'il capte un flux vidéo de la police venant vers eux. Je bondis alors leur intimant de se rendre, pour m'apercevoir que ma caméra diffuse sur un de leurs écrans. Ces foutus technophiles détournaient tout flux local par sécurité. Pendant que nous arrêtons les quatre personnes présent, Itorrez-Lopez entend un certains "Tanière 0" demander aux tanières 1 à 12 de passer en "sous-marin". Nous étions loin de la vérité... Apparemment le réseau de Gros Lapin compte 12 entrepôts de revente de drogue, nous n'avons tapé que le 9. Le temps que les collègues arrivent, je trouve la planque ou est caché la drogue. Ill y en a pour environ 80 000 $!

Pendant que les collègues sortent des sacs entier de drogues devant les caméras de tous les journaux du pays, McKinan réussit à occupé verbalement McKenzie et a localisé son point d'émission comme étant sur la colline Hacienda. Il lance une demande pour que els collègues du commissariat local cercle la zone et filtre toutes les personnes présentes pendant qu'Itorrez-Lopez nous conduit sur place à une vitesse phénoménale. Je n'aurais jamais pensé qu'elle conduisait aussi vite et bien, comme quoi...

Sur place, un cordon de sécurité et d'agents entoure une petite cabane dont vient le flux. A peine descendu de voiture nous courrons jusqu'à la porte, qui vole sans aucune résistance. A l'intérieur du modeste cabanon trone une table, ou deux PC se font phas,e l'un équipé d'un micro, l'autre d'une enceinte. Une caméra, qui récupèrera une balle sous le coup de la frustration complète le tableau. Mc Kenzie prévient alors Mc Kinan que nous ne devrions pas rester ou nous sommes, rapport aux quelques kilos de C4 qu'il a placé dans le sous-sol. Nous avons tout juste le temps de courir nous mettre hors de portée avant que la plus grosse explosion que j'ai vu en vrai ne nous souffle... Gros Lapin n'a vraiment pas le sens de la mesure.

La boule de feu n'a pas fendu le ciel angelino depuis 5 minutes que Mc Conroy arrive. Il demande à ce que nous l'accompagnions, pour discuter. Il se dirige vers les restes encore fumants de la cabane, et nous le suivons, faisant le point sur l'intervention, et notre erreur quand au fait que nous n'avons pas remonté Gros Lapin mais simplement un de ces douze entrepots. Arrivé juste devant le cratère, il nous félicite et me gratifie d'une tappe sur l'épaule. C'est à ce moment là que je suis légèrement aveuglé par le crépitement intensif de flash de toute la presse, qui a profité de notre discussion pour s'approcher et immortaliser cette si belle image pour la communication du Procureur-candidat...

Je ne peux m'empêcher de simultanément admirer et maudir le procureur pour nous avoir si bien utilisé. Mais pour ne pas rester sur un imper, et même profiter de la situation pour l'image du service, je me presse d'ajouter le plus clairement possible: "en tout cas, cela a été un plaisir pour le COPS de travailler avec vous" tout en lui tendant la main.

=======

TL; DR:
 

___________________________


"Le destin me traite comme si il m'avait surpris au lit avec sa femme"
"Give a man a fire and he's warm for a day, but set fire to him and he's warm for the rest of his life!" Terry Pratchett
"I'm bad, and that's good. I will never be good, and that's not so bad." Ralph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno
Maître-Dragon
Maître-Dragon


Nombre de messages : 584
Age : 46
Localisation : Montévrain
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Lun 5 Sep 2016 - 4:26

Rentrée des classes

13 septembre 2030

Détectives : Cheng-Harper, Destries, Malakian, Murillo-Lopez

Lors d'un patrouille à Bellflower, nous sommes appelés pour une bataille entre deux groupes d'élèves du Lycée John Glenn. Cet affrontement a pour objet un bizutage malheureux ayant débouché sur la disparition de trois élèves de 14 à 15 ans :
- Juanito Jenkins
- Carl Griffith
- Aaron Aldermann

Ces trois jeunes lycéens avaient relevé le défi d'un de leurs aînés consistant à trouver Neverwhere. Neverwhere semble être le nouveau sujet à la mode dans les milieux lycéens : une sorte lieu mythique censé être situé au plus profond des souterrains de Los Angeles, ensevelis lors du Little One de 2021. Une sorte de Cour des Miracles agrégeant divers thèmes mystiques, new age et shamaniques, sans grande originalité.

En enquêtant auprès des familles et camarades des trois élèves disparus, nous retrouvons assez rapidement leur trace du côté du quartier sensible de SubLAX, situé sous l'aéoport de Los Angeles. Grâce au système européen de vidéo-surveillance en test dans la zone, doté d'un logiciel de reconnaissance faciale dernier cri, nous retrouvons les images des adolescents et suivons la piste toute fraîche jusque dans les égouts, après nous être équipés de tenues de protection adéquates auprès des égoutiers. Les sous-sols ne sont en effet pas sûrs : gangs armés, marginaux en tous genres, groupes de babouins sauvages, alligators, eaux contaminées, les dangers ne manquent pas. Grâce à l’entraînement des COPS, notre équipe d'enquêteurs parvient à surmonter ces obstacles sans susciter de troubles et à suivre la piste des adolescents jusqu'aux tunnels effondrés de l'ancien métro.

Dans une station désaffectée, nous tombons sur un repaire de narcotrafiquants que nous prenons d'assaut sans faire de victime. Nous libérons les trois adolescents disparus, retenus là par les trafiquants après s'être aventurés trop près de leur installation clandestine. Appelée sur place, l'équipe du NADIV confirme qu'il s'agit d'un laboratoire de synthèse de la nouvelle drogue en vogue : le fameux lapin de mars. L'interrogatoire des six trafiquants interpellés permettra sûrement de faire avancer l'enquête sur ce nouveau fléau.

Nul doute que nos collègues d'Europol en stage au LAPD, en particulier le polonais Gregory Pelowski,  seront favorablement impressionnés par les méthodes efficaces et progressistes du COPS, qui contrastent avec la politique archi-sécuritaire en vigueur en Europe.

___________________________


"Si c'était utile, ce ne serait pas indispensable."      Vincenzo di Pietro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyclope
Seigneur de l'absolu
Seigneur de l'absolu


Nombre de messages : 2328
Age : 24
Localisation : Crécy-la-Chapelle
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Mar 1 Nov 2016 - 1:36

Ben dites donc ... Il y pas eu d'activité ici depuis un bail Surprised

Pour rappel les résumés postés ici (sous n'importe quelle forme et longueur, pas besoin d'un roman) ça rapporte 1XP et la gratitude du MJ qui fermera les yeux sur ces pré-requis vous empêchant d'accéder au stage super cool que vous convoitez pour votre perso.

Parce qu'il manque les résumés de :

- Le Grand Bleu
- Make California Great Again
- 360 NO SCOPE


Donc pas de panique, dans le pire des cas j’écris 3/4 lignes de résumé dans le 1er post de ce topic.

___________________________


"Live slow, die whenever."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno
Maître-Dragon
Maître-Dragon


Nombre de messages : 584
Age : 46
Localisation : Montévrain
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: Rapport de missions   Lun 7 Nov 2016 - 0:57

360° NOSCOPE

8 octobre 2030

Détectives : Arsene, Cheng-Harper, Malakian, Murillo-Lopez

Le SID (Scientific Investigation Department), appelé à Downtown LA pour une mort suspecte,  demande un renfort de terrain auprès du COPS.

Une femme a été retrouvée morte à son luxueux domicile de Little Tokyo, encore branchée par un câble neural à son ordinateur. La victime est Lise Henrickson, 26 ans, employée de sécurité informatique pour la New Union Bank. Elle a des antécédents de condamnation pour piratage informatique d'un site gouvernemental et possédait un ordinateur semi-quantique qu'elle utilisait probablement toujours à des fins douteuses.

Mais surtout, elle était (sous le pseudo de Calamity) une joueuse de Neural Doom, un jeu en ligne illégal développé par un collectif au nom prophétique : Melted Brain Foundation. Accessible à tous grâce a des électrodes crâniennes, le jeu est bien sûr destiné en priorité aux joueurs disposant d'une broche neurale.
L'autopsie du SID révélera d'ailleurs qu'elle est décédée d'une surcharge létale de signaux envoyés par sa broche, dont elle avait désactivé la sécurité pour jouer en mode hardcore.

En raison de ses antécédents judiciaires, Lise Henrickson était supervisée par un autre employé, Arthur Speed. Sans nouvelle de lui, nous flairons un coup fourré et nous rendons à son domicile pour constater qu'il a pris la fuite pour le Venezuela. Ses meubles et son ordinateur, envoyés au port pour être expédiés par bateau vers Caracas, sont introuvables. Le container a été échangé, probablement avec la complicité de membres de la mafia russe qui contrôle les docks.

Délaissant cette piste sans issue, nous nous tournons alors vers les joueurs de Neural Doom avec qui la victime faisait équipe. Nous retrouvons M4A1 (de son vrai nom Sean Anderson), qui nous apprend que la partie durant laquelle Lise Henrickson est décédée était hébergée par un certain L33D, qui n'a rejoint qu'une seule partie : celle à laquelle Lise s'est elle-même connectée. C'est lui qui, durant la partie, semble avoir tiré un headshot mortel sur l'avatar de Lise avant de se déconnecter. L'adresse IP de L33D, pistée avec l'aide d'Anderson, correspond à l'adresse physique d'Arthur Speed.

Pour finir, l'analyse des mails de la victime montre qu'elle était en relation avec Gros Lapin, le célèbre trafiquant de drogue. Elle s'est en outre servi de son ordinateur semi-quantique dans les jours précédant son décès pour pirater des identifiants de comptes bancaires domicilés à la New Union Bank. Pourtant, aucun de ces comptes ne semble avoir été victime de malversation. Nous contactons donc illico la sécurité de la banque et transférons le dossier à la Brigade Financière. Trop tard, hélas, pour prévenir le désastre : le lendemain matin, à l'aube, des dizaines de distributeurs de billets sont vandalisés par des complices de Gros Lapin, à l'aide de fausses cartes bancaires correspondant aux comptes piratés. Les distributeurs se vident et crachent des monceaux de billets de banque, provoquant des émeutes sur la voie publique.

A la lumière de l'enquête, tout porte donc à croire que Lise Henrickson a été tuée par Arthur Speed pour le compte de la Vory, en raison de ses accointances avec Gros Lapin. La mafia russe voit en effet d'un très mauvais œil le trafic du lapin de mars, qui échappe à son contrôle. Elle est donc probablement la victime collatérale d'une guerre entre les deux réseaux de narco-trafiquants, pour priver Gros Lapin d'un expert informatique.

L'assassin a contourné la sécurité qui entourait sa cible en employant une arme inédite : une connexion neurale lors d'un jeu en ligne non sécurisé. Un nouveau défi pour les membres du COPS et de tout le LAPD, en particulier nos collègues du SID que nous tenons à remercier pour leur précieuse expertise.

___________________________


"Si c'était utile, ce ne serait pas indispensable."      Vincenzo di Pietro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rapport de missions   Aujourd'hui à 4:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapport de missions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» rapport de bataille apocalypse
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des joueurs du club Rêves & Légendes :: LES CAMPAGNES OUVERTES :: COPS - CALIFORNICATION-
Sauter vers: